Journal n°22 de SUD éducation 35 – Mars 2019

Edito – Jouer collectif pour bloquer Blanquer

Le débat parlementaire sur la loi Blanquer a été l’occasion d’une surenchère réactionnaire à coups d’amendements rétrogrades. L’obligation d’avoir des drapeaux français et européen dans chaque salle de classe participe de cette démagogie nationaliste. Mais l’essentiel n’est pas là. La loi Blanquer s’attaque à l’ensemble du service public d’éducation dans un contexte d’offensive généralisée contre la fonction

publique et l’Etat social. Un libéralisme autoritaire contre l’éducation

  • Attaques contre les écoles publiques : financement obligatoire des maternelles privées par les mairies ; suppression de nombreuses classes ou même d’écoles rurales ; fusion des écoles primaires avec les collèges (« écoles du socle ») ; précarisation accrue des accompagnants des élèves en situation de handicap (AESH).
  • Attaques contre les lycées professionnels et contre les lycées généraux : des milliers de postes administratifs et enseignants supprimés à la rentrée 2019 (avec 40 000 élèves en plus !) ; tri social accru des élèves ; intensification pathogène du travail enseignant ; explosion des heures sups ; mise en concurrence généralisée des établissements, des équipes disciplinaires et des élèves ; casse du lycée pro au profit de l’apprentissage.
  • Attaques contre l’accès à l’enseignement supérieur public : bac local donc de valeur inégale ; sélection des étudiants via Parcoursup ; fin des conseillers d’orientation et des centres d’information et d’orientation (CIO) ; augmentation des frais d’inscription pour les étudiants étrangers ; reconnaissance du niveau licence par l’Etat des Bachelors payants.
  • Attaques contre la formation des enseignant.e.s : transformation des ESPE en INSP (« inspé » comme « inspectés ? » ; concours en M2 et non plus en M1 (donc une année de salaire en moins !).
  • Attaques contre nos salaires : report de la revalorisation indiciaire ; reconduction du gel du point d’indice ; jour de carence non remboursé ; rémunération au mérite dans les REP/REP+ ; les assistant.e.s l’éducation (AED) invité.e.s à faire des remplacements « low coasts » jusqu’à 6h par semaine.
  • Attaques contre nos droits et nos protections syndicales : évaluations tout azimut des enseignants et des établissements ; recul du paritarisme ; fusion des CHSCT avec les CT ; tentative d’imposer un « devoir de réserve » aux enseignant.e.s (non conforme à la Constitution), etc.

Comment stopper l’offensive généralisée conduite contre nos métiers, nos salaires, nos conditions de travail et nos valeurs ?

  • En jouant collectif. En promouvant l’auto-organisation à la base de nos luttes. C’est précisément ce qu’a su impulser le Collectif contre les Réformes Blanquer du Bac et des Lycées et Parcoursup en Ille-et-Vilaine et au-delà. Les collectifs qui ont essaimé principalement dans les lycées généraux et technologiques du département sont depuis des mois au cœur de la lutte. Depuis le début du mouvement, Sud éducation 35 soutient cette auto-organisation tout en recherchant l’unité du syndicalisme de lutte.
  • En faisant bloc. Ce gouvernement est prêt à tout pour servir les intérêts des capitalistes qui l’ont fait roi. Il ne comprend qu’un seul langage : celui du rapport de forces. Notre force à venir, c’est la convergence de l’ensemble des mobilisations du monde de l’école. Pour bloquer Blanquer, il nous faut former un bloc de toute l’éducation.
  • Et en faisant converger les mobilisations du monde de l’école et les luttes émancipatrices, dans toute leur diversité.

Sommaire du journal n°22

  • Edito : Jouer collectif pour bloquer Blanquer.
  • AESH ; Face aux attaques, amplifions la mobilisation, p.2
  • Rendez-vous de lutte, p.2
  • Lutte contre les évaluations en CP, p.3
  • Déclaration CGT-Sud éducation à la CAPD, p.3
  • Ecoles du socle : outils de destruction du service public, p.4
  • Avec les Gilets jaunes, p.5
  • Grève des femmes, p.6
  • Mobilisation scolaire pour le climat !, p.7
  • Suite de l’édito, p.8
  • Bulletin adhésion/permanences, p.8


Source: New feed

Laisser un commentaire