Journal Solidaires spécial Hong Kong

Expressions Solidaires n° 92 (septembre 2019)

SOMMAIRE

  • Edito : Déterminé·es
  • Dossier central : Services publics, privatisations, on n’en a pas fini !
  • Affiche : Retraites
  • À Bure, les déchets, c’est de la bombe !
  • Trois questions à : STOP IMPUNITÉ !
  • Infos Solidaires

27/09 : Manifestation Solidaires contre les violences faites aux femmes

Parce qu’on est profs ET féministes, ce vendredi à Rennes, Sud éduc est Solidaires contre les violences faites aux femmes :

Parce qu’il est insupportable de compter nos mortes ! Parce qu’il est inadmissible qu’en France on ne donne pas de moyens suffisants pour arrêter ces féminicides et prendre en charge les femmes victimes de violence ! Parce qu’il faut prendre le problème à la racine en s’attaquant au système patriarcal ! Sans attendre les résultats du Grenelle, exigeons dès maintenant un budget à la hauteur des enjeux pour financer les mesures concrètes nécessaires !

Rejoignez-nous à 18h sur la Place de la République.

Face à l’extrême-droite, vigilance anti-fasciste!

Lors des élections du 26 mai, le FN devenu RN a encore progressé en voix (500 000 voix de plus qu’à l’élection europénne de 2014), donc en audience et malheureusement, en « crédibilité » et en « légitimité ». 5,3 millions d’électeurs pour le RN, 6,5 millions pour toute l’extrême-droite, c’est une progression encore et toujours plus inquiétante de l’idéologie néo fasciste qui pointe sous le masque du « national-populisme », contrairement à ce que répandent des grands médias.

En Europe, la poussée de l’extrême-droite est réelle mais contrastée. Elle arrive en tête en Italie, est très puissante en Autriche, est au pouvoir (sous couvert de partis « conservateurs ») en Pologne et en Hongrie, elle augmente en Belgique, émerge en Espagne .Elle a aussi connu des échecs comme aux Pays Bas et en Finlande.
Au final, les eurodéputé.e.s d’extrême-droite sont plus nombreux.ses au Parlement Européen qu’ils.elles ne l’étaient dans la précédente mandature. Cette nouvelle poussée du vote d’extrême-droite est de plus en plus homogène sur le territoire métropolitain français et fulgurante en outre-mer. Au-delà des motivations parfois diverses des électeurs, elle résulte d’une part d’un ancrage et d’une banalisation des idées racistes et de rejet de l’autre, d’autre part d’une désespérance sociale grandissante.
La responsabilité des organisations syndicales pour inverser cette tendance est plus que jamais importante : L’avenir n’est pas écrit, et il nous appartient collectivement de mettre en œuvre toutes les stratégies nécessaires pour démasquer les vautours de l’extrême-droite, pour créer ou renforcer des cadres unitaires contre elle, et pour construire des mobilisations débouchant sur des conquêtes sociales.

VISA réaffirme la nécessité pour tous les syndicats de mener la lutte contre l’extrême-droite en interne comme en externe, et en direction de tous les citoyens, et ainsi de travailler à l’unité contre elle ! Les militant-e-s de VISA seront présent-e-s dans tous ces combats ! VISA rappelle la mise à disposition de ses outils (argumentaire, formations, VISA locaux…) auprès de tou.tes les militant.es convaincu.es de l’urgence à « agir et réunir  » face à ce mortel danger.

Le lien vers le site de VISA (Vigilance Initiatives Syndicales Anti-fascistes : https://www.visa-isa.org/

face_a_l_extreme_droite_alerte_syndicale_

Vildan, lycéenne à Redon et sa famille vont être expulsés

Mise à jour ce vendredi

Ce vendredi matin, les parents de Vildan ont été reçus par le sous-préfet de Redon. La demande de régularisation de la famille doit être réexaminée prochainement. La famille n’est donc plus sous la menace d’une expulsion imminente.

Beaucoup d’entre vous se sont démenés pour faire connaître le cas de Vildan et de sa famille, pour suggérer des actions. La famille de Vildan vous remercie chaleureusement.

Il nous paraît utile de laisser sereinement l’administration réétudier la situation de la famille, tout en restant vigilants et prêts à se mobiliser le cas échéant.

Ancienne élève du collège Bellevue, Vidan Ozturk est aujourd’hui en classe de Seconde au Lycée Beaumont de Redon (35600) .

Vildan est arrivée en France avec ses parents en mai 2011. Appartenant à une minorité ethnique et religieuse, ils sont soumis dans leur pays à des pressions, des discriminations et des menaces. Ils ont fui la Turquie pour demander l’asile en France, pays dans lequel plusieurs membres de leur famille vivent légalement après avoir obtenu le statut de réfugié.

Suite au refus de leur demande d ‘asile, la famille Ozturk a fait une demande de régularisation auprès de la préfecture d’Ille et Vilaine. La réponse a été une obligation à quitter le territoire.

Les deux parents ont suivi dès leur arrivée des cours de Français pour adultes et ont montré un vrai désir de s’intégrer, se faisant de nombreux amis parmi les habitants. Mehmet, le père, a une promesse d’embauche en CDI sous réserve de régularisation. Tous les deux sont soucieux de l’avenir de leur fille, de son bien-être et soutiennent Vildan dans ses études.

Vildan s’est très vite distinguée par sa rapide maîtrise du Français. C’est une élève brillante qui, en seulement deux ans, a obtenu son brevet avec mention bien. Tous les professeurs sont unanimes pour dire qu’elle est une élève exemplaire par son comportement et son travail. Vildan s’est faite de nombreux amis à Redon mais vit aujourd’hui dans l’angoisse d’un retour en Turquie.

Le TA de Rennes a confirmé le 25 octobre 2013 l’obligation à quitter le territoire.

Depuis ce matin (07/11), la famille Ozturk est assignée à résidence avec obligation d’aller signer à la gendarmerie de Redon tous les jours !
Leurs papiers d’identité turcs leur ont été confisqués dans le but d’obtenir des laissez-passer. Leur expulsion devrait donc suivre rapidement.

Il y a donc urgence à se mobiliser pour la famille Ozturk.

Si vous n’avez pas encore signé la pétition, pensez à le faire : http://www.educationsansfrontieres….